La réserve de Sébastopol

fleurLa réserve naturelle de Sébastopol se situe le long du ruisseau d'Acoz, affluent de la Sambre, non loin de Charleroi. Son origine est étroitement liée à l'activité humaine puisque l'on y retrouve une mosaïque de milieux issus principalement des activités d'extraction qui ont eu lieu dans ce massif calcaire au cours des siècles. Parmi les habitats les plus intéressants, on notera une érablière de ravin, une hêtraie et une chênaie à charmes, une ancienne carrière aux parois abruptes, un étang, une prairie de fauche mésophile et des pelouses calcaires. On y trouve également de nombreuses cavités telles des grottes, d'anciens fours à chaux ou des bâtiments d'exploitation abandonnés. Enfin, une bonne partie des berges du ruisseau d'Acoz est intégrée au périmètre de la réserve.

1919La gestion d'un tel site se doit d'être très diversifiée. C'est pourquoi outre les gestions manuelles (débroussaillage, fauche) une gestion par pâturage des pelouses sèches a été mise sur pied. Les moutons Mergelland d'abord utilisés ont été progressivement remplacés par des individus d'une race menacée, typiquement locale, l'Entre Sambre et Meuse, contribuant ainsi à la conservation de l'espèce.  En outre, sur d'anciens terrains agricoles récemment ajoutés à la réserve, un vaste verger accueillant de  vieillies variétés locales de pommiers à haute-tige a été mis en place, en collaboration avec la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux.

Vu la variété des milieux rencontrés, le site présente une richesse botanique très importante. Selon les044 différences de pente, d'exposition on y trouve déjà une belle variété d'arbres et d'arbustes, certains assez peu communs, tels le fusain d'Europe ou le nerprun purgatif. Parmi les plantes les plus intéressantes, on notera la scolopendre, l'ophioglosse, l'orobranche pourprée, le rosier rouillé, la fétuque des rochers, l'erythrée petite centaurée, la gesse sans feuilles, ainsi que plusieurs espèces d'orchidées. Plus de 100 espèces de champignons y ont également été recensées.

La faune n'est pas en reste puisque l'on y trouve de nombreuses espèces, de la minuscule musaraigne carrelet à l'imposant sanglier, en passant par 1212le muscardin, le lérot, les petits mustélidés ou quelques chauves-souris. L'orvet, la salamandre, le crapaud accoucheur, le lézard vivipare mais aussi le lézard des murailles fréquentent le site. Outre de nombreux papillons, les caloptéryx vierge et éclatant virevoltent dans l'air. Enfin, de nombreux oiseaux y ont trouvé un gîte accueillant, tels le martin pêcheur, le cingle plongeur, la tourterelle des bois, le pic vert ou la fauvette babillarde. D'autres s'y arrêtent plus épisodiquement, tels le merle à plastron, le tarrier des Prés ou encore le hibou grand duc.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×